Comme vous l’avez peut-être constaté, depuis le début du mois je consacre énormément de temps à mon blog. Petit à petit je reprends les vieux articles pour les améliorer, afin qu’ils ne tombent pas aux oubliettes. C’est comme ça que j’ai découvert (redécouvert), que ma...

10h35. Fatiguée. C’est ouvert. Totalement dans le coltar. Hier soir, à la maison, c’était encore 2 heures de boulot. Com’, conception… Aujourd’hui, j’ai pris la tablette pour écrire directement dessus et ne pas tout recopier….  La flemme d’emporter tout ce qui était sur la liste....

Dans la tête d’une artiste. Durant 15 jours, Simon et moi serons en résidence d’artiste à Charroux. Je souhaiterais profiter de l’occasion pour réaliser une linogravure grand format (1 x 3m). Avec portraits des passants. Les heures précédant le grand début ont été mitigées et...

On naît artiste pour la beauté du geste.  On le devient pour vivre de son art.  Pour connaître l’abondance, encore faut-il savoir choisir.   Quel est le prix de la liberté  de s’adonner à l’art ?  Quelques décennies,  Suffisamment de nuits blanches  Et 3650 bols de nouilles Heureusement, depuis les Beaux-art,  j’ai appris à aimer les soupes industrielles  bon marché. 

En quête d’un regard neuf : Le premier avril, je repense aux poissons rouges. Pas très original me direz-vous ! Il reste que leurs yeux globuleux me fascinent. Depuis l’enfance, leur présence m’apaise. Ils accompagnent mes voyages difficiles. Seule dans ma chambre, les dessiner me redonne l'espoir. En imaginant la vie à travers leurs yeux, je retrouve le goût de l’éveil. Ils nous montrent qu’on peut vivre sans mémoire. Ils nous soufflent que la répétition est belle. La vie n’est que l’éternel recommencement du même, non ? Pourtant, dans leurs grands yeux vides, nous découvrons que chaque journée est une nouvelle aventure. Pour cela, il suffit d’y apposer un regard neuf. Et si vous donniez aux choses de nouvelles couleurs ?  

Sortir des habitudes Née en 1986, à Paris j’ai tout de suite voulu faire un métier qui sortait des habitudes.  Enfant, je me rêve médecin sans frontière ou grand reporter-photographe, prof d’équitation ou encore écrivain poète. J’éprouve aussi un attrait pour les métiers rares, ou de...