Sortir des habitudes

Née en 1986, à Paris j’ai tout de suite voulu faire un métier qui sortait des habitudes. 

De médecin sans frontière à grand reporter-photographe, en passant par prof d’équitation et écrivain poète, j’éprouve aussi un attrait pour les métiers rares, ou de conservation. Je rêve de contribuer à la préservation d’un patrimoine.

Parallèlement, à l’école je découvre Matisse. Mes parents commencent à m’emmener au musée et me demandent si je le reconnais au milieu des autres.

Sortir des habitudes

Née en 1986, à Paris j’ai tout de suite voulu faire un métier qui sortait des habitudes. 

De médecin sans frontière à grand reporter-photographe, en passant par prof d’équitation et écrivain poète, j’éprouve aussi un attrait pour les métiers rares, ou de conservation. Je rêve de contribuer à la préservation d’un patrimoine.

Parallèlement, à l’école je découvre Matisse. Mes parents commencent à m’emmener au musée et me demandent si je le reconnais au milieu des autres.

Le choix de l'art, le choix de la gravure.

Bien que l’art plastique fût toujours présent dans ma vie, c’est au lycée que je décide de m’y consacrer pleinement. A partir de ce moment, ma vie tourne autour de l’art, depuis les études jusqu’aux nombreux voyages que j’ai eu la chance de faire.

C’est par un pur hasard que je découvre la gravure. Après un temps d’adaptation mitigé, c’est une véritable révélation que j’ai pour ce médium qui m’offre la possibilité de lier tous mes intérêts. Dorénavant c’est l’estampe qui guide mes pas, et ils me conduisent en Belgique. A l’Académie Royale des Beaux-arts de Bruxelles  j’obtiens un Master 2 spécialisé en images imprimées avec les hautes distinctions du jury.

Je rentre en France et deviens professeur d’arts plastiques. Je redécouvre l’histoire de l’art et me prends de passion pour les grands maîtres du passé. Parallèlement, je commence à installer mon atelier.

Le choix de l'art, le choix de la gravure.

Bien que l’art plastique fût toujours présent dans ma vie, c’est au lycée que je décide de m’y consacrer pleinement. A partir de ce moment, ma vie tourne autour de l’art, depuis les études jusqu’aux nombreux voyages que j’ai eu la chance de faire.

C’est par un pur hasard que je découvre la gravure. Après un temps d’adaptation mitigé, c’est une véritable révélation que j’ai pour ce médium qui m’offre la possibilité de lier tous mes intérêts. Dorénavant c’est l’estampe qui guide mes pas, et ils me conduisent en Belgique. A l’Académie Royale des Beaux-arts de Bruxelles  j’obtiens un Master 2 spécialisé en images imprimées avec les hautes distinctions du jury.

Je rentre en France et deviens professeur d’arts plastiques. Je redécouvre l’histoire de l’art et me prends de passion pour les grands maîtres du passé. Parallèlement, je commence à installer mon atelier.

Action ! Création ! expositions !

En 2015, je décide de passer à l’action et intègre le groupement intensité, un collectif d’artiste qui réfléchit sur l’exposition et le lien au public. A partir de ce moment les expositions vont s’enchainer.

Mon travail est salué par le prix à un jeune artiste du Salon Versaillais des artistes d’Ile de France et le prix de la Ville de Montfermeil.

Trois ans plus tard, je rencontre Kanno Ritsuwo, fondateur de l’atelier Outotsu, un atelier de gravure au Japon. Nouvelle opportunité, nouvelle rencontre, nouveau coup de cœur. Une fois encore, l’estampe m’emmène en voyage.

Nous sommes alors en 2019. Ce séjour fut décisif. C’est durant cette période que je prends le nom du Graveur fou et réalise que je dois me livrer corps et âme dans la recherche de l’estampe.

Quelques minutes après la rentrée de classe, je comprends que ma place est dans mon atelier et annonce que je quitterai mon travail à la fin de l’année scolaire. Un choix qui ne surprend personne et que j’aborde en toute sérénité.

Action ! Création ! expositions !

En 2015, je décide de passer à l’action et intègre le groupement intensité, un collectif d’artiste qui réfléchit sur l’exposition et le lien au public. A partir de ce moment les expositions vont s’enchainer.

Mon travail est salué par le prix à un jeune artiste du Salon Versaillais des artistes d’Ile de France et le prix de la Ville de Montfermeil.

Trois ans plus tard, je rencontre Kanno Ritsuwo, fondateur de l’atelier Outotsu, un atelier de gravure au Japon. Nouvelle opportunité, nouvelle rencontre, nouveau coup de cœur. Une fois encore, l’estampe m’emmène en voyage.

Nous sommes alors en 2019. Ce séjour fut décisif. C’est durant cette période que je prends le nom du Graveur fou et réalise que je dois me livrer corps et âme dans la recherche de l’estampe.

Quelques minutes après la rentrée de classe, je comprends que ma place est dans mon atelier et annonce que je quitterai mon travail à la fin de l’année scolaire. Un choix qui ne surprend personne et que j’aborde en toute sérénité.

Exploration &techniques de la gravure

Cela fait un an que je suis artiste à temps plein.

Mon travail tourne essentiellement autour de la recherche technique de la gravure en lien avec l’histoire de l’art.

Le partage de mes découvertes et de ma technique faisant partie intégrante de mon travail, j’invite le public à être acteur de mes créations et non seulement spectateur.

Exploration &techniques de la gravure

Cela fait un an que je suis artiste à temps plein.

Mon travail tourne essentiellement autour de la recherche technique de la gravure en lien avec l’histoire de l’art.

Le partage de mes découvertes et de ma technique faisant partie intégrante de mon travail, j’invite le public à être acteur de mes créations et non seulement spectateur.

graver l'éphémère pour le rendre éternel.

Quel étrange paradoxe de vouloir laisser une trace dans un monde ou tout se jette, les objets comme les relations. Sans parler du temps qui semble avoir un don pour nous filer entre les mains quand tout va bien et se reposer quand tout va mal.

La mémoire, c’est un sujet qui m’habite de par mon vécu, mes expériences personnelles. Quoi de plus horrible que de se retrouver face à un être cher qui ne vous reconnait plus ?

Quoi de plus frustrant que de voir des souvenirs, aussi précieux que des trésors, s’effacer, se modifier ?
Quel étrange paradoxe de vouloir laisser une trace dans un monde ou tout se jette, les objets comme les relations. Sans parler du temps qui semble avoir un don pour nous filer entre les mains quand tout va bien et se reposer quand tout va mal.

La mémoire, c’est un sujet qui m’habite de par mon vécu, mes expériences personnelles. Quoi de plus horrible que de se retrouver face à un être cher qui ne vous reconnait plus ?

Quoi de plus frustrant que de voir des souvenirs, aussi précieux que des trésors, s’effacer, se modifier ?

Graver dans la mémoire.

Notre cerveau est une matrice enregistreuse.

Il est façonné par le temps. Les images qui s’y impriment sont celles qui sont répétées. Celles qui s’y gravent sont issues de faits marquants. L’usure, atténue ou modifie plus ou moins ces souvenirs.


En ce sens, quelle différence entre un cerveau et une plaque de cuivre ?

Graver dans la mémoire.

Notre cerveau est une matrice enregistreuse.

Il est façonné par le temps. Les images qui s’y impriment sont celles qui sont répétées. Celles qui s’y gravent sont issues de faits marquants. L’usure, atténue ou modifie plus ou moins ces souvenirs.


En ce sens, quelle différence entre un cerveau et une plaque de cuivre ?
Je grave pour ne pas oublier. Je grave pour m’approprier la vie, l’encrer dans mon cœur, la posséder.

Les valeurs du graveur fou

Partager

L’estampe, avant d’être art, est un procédé de diffusion.

Ce qui m’a séduit c’est de pouvoir partager une même oeuvre auprès de plusieurs d’entre-vous.
Elles sont multiples et pourtant chacune est unique.

Authenticité

Chaque estampe est le témoignage sincère d’une histoire, d’un vécu.

S’il y a tant de diversité c’est que j’ai la chance d’avoir une vie riche d’expériences. 

Et tout ça c’est en parti grâce à vous.

Expérimentation

Ce qui compte c’est de créer. Ce qui m’anime c’est la gravure. 

Mon véritable sujet c’est l’exploration de ce médium. 

A partir de là tout n’est que prétexte pour créer la rencontre. 

La gravure est un monde sans limites, laissez-moi vous y emmener.

Persévérance

Rigueur et persévérance ne sont pas antagonisme de liberté.

 Ils sont des moyens de l’atteindre.

Folie

Un peu de folie n’a jamais tué personne. 

Bien au contraire elle embellit la vie. 

La folie est aussi ma réponse au monde.

Le graveur fou est né parce-que j’en ai eu marre 

qu’on me dise ce qu’est la gravure et comme elle doit se pratiquer.

La vie est trop courte pour se cantonner à ce que l’on attend de nous. 

Alors mordons-la à pleine dents et dessinons-la à notre envie,

 comme l’acide mord le cuivre selon les lignes que nous y avons tracées.

générosité

Avec les temps difficiles que nous traversons je voulais offrir quelque chose. 

J’ai crée une collection d’estampes exclusivement pour remercier. 

Ces estampes ne sont pas disponibles à la vente.

Liberté

La liberté est probablement à la source de toute création. 

Pouvoir être sois, libre de ne pas rentrer dans une case, libre d’inventer sa vie. 

Partager

L’estampe, avant d’être art, est un procédé de diffusion.

Ce qui m’a séduit c’est de pouvoir partager une même oeuvre auprès de plusieurs d’entre-vous.
Elles sont multiples et pourtant chacune est unique.

Authenticité

Chaque estampe est le témoignage sincère d’une histoire, d’un vécu.

S’il y a tant de diversité c’est que j’ai la chance d’avoir une vie riche d’expériences. 

Et tout ça c’est en parti grâce à vous.

Expérimentation

Ce qui compte c’est de créer. Ce qui m’anime c’est la gravure. 

Mon véritable sujet c’est l’exploration de ce médium. 

A partir de là tout n’est que prétexte pour créer la rencontre. 

La gravure est un monde sans limites, laissez-moi vous y emmener.

Persévérance

Rigueur et persévérance ne sont pas antagonisme de liberté.

 Ils sont des moyens de l’atteindre.

Folie

Un peu de folie n’a jamais tué personne. 

Bien au contraire elle embellit la vie. 

La folie est aussi ma réponse au monde.

Le graveur fou est né parce-que j’en ai eu marre 

qu’on me dise ce qu’est la gravure et comme elle doit se pratiquer.

La vie est trop courte pour se cantonner à ce que l’on attend de nous. 

Alors mordons-la à pleine dents et dessinons-la à notre envie,

 comme l’acide mord le cuivre selon les lignes que nous y avons tracées.

générosité

Avec les temps difficiles que nous traversons je voulais offrir quelque chose. 

J’ai crée une collection d’estampes exclusivement pour remercier. 

Ces estampes ne sont pas disponibles à la vente.

Liberté

La liberté est probablement à la source de toute création. 

Pouvoir être sois, libre de ne pas rentrer dans une case, libre d’inventer sa vie. 

Curriculum Arte

Artiste plasticienne en images imprimées.

laura-loriers-graveur-fou-estampes-contemporaines

Artiste plasticienne en images imprimées.

laura-loriers-graveur-fou-estampes-contemporaines

Expositions.

 
Expositions  personnelles.

  • Sortir enfin de sa tanière, 15-20 juin 2021, laboratoire d'exposition, Paris.

Expositions  collectives.
 
  • Le printemps des artistes, 16-18 avril, les Pommiers de Plailly, Couilly Pont-aux-Dames.

Expositions personnelles :

Expositions collectives.
  • Toiles solidaires, 7- 11 octobre, Montpellier.
  • Salon de printemps de l'Amicale des artistes de Clichy-Montfermeil. Domaine Formigé, Montfermeil
Exposition personnelle.

 

Expositions collectives.
  • La folie douce, AOC, 16 février -8 mai, bibliothèque Colette Vivier, 6 rue Fourneyron Paris 17e.

FMR, salon biennal d’art grand format,La P’tite Criée, Pré Saint Gervais.

Salon d'automne de l'amicale des artistes de Clichy-Montfermeil.

Journée européenne sans déchet, Villeneuve l’Archevêque.

Expositions collectives :

153ème salon versaillais des artistes d’Ile de France.

L’art d’en jouer, Espace art et liberté, Centre commercial La Coupole.

R-Evolution, espace Christiane Peugeot.

Les nouveaux membres, Galerie du Génie de la Bastille

Journée du patrimoine à Chigy.

Génie de l’estampe, galerie du Génie de la Bastille .

Jeux d’estampe, bibliothèque Faidherbe Chaligny

Evasion#1, espace Christiane Peugeot

De l’air, Laboratoire d’exposition, Paris X.

Expophobie, Laboratoire d’exposition, Paris X.

Exposition personnelle.
  • Là-haut. MJC Brancion, Paris XV.

 

Expositions collectives.

En chair et en os. Laboratoire d’exposition, Paris X.

Les minis du génie, galerie du Génie de la Bastille. Paris XI.

Noël Pocket, laboratoire d’exposition, Paris X.

152è salon versaillais des artistes d’Ile de France.

Génie en Liberté, mairie du XI, Paris.

La P’tite dernière puis c’est les vacances. Concept Store Gallery, rue Dauphine, Paris VI.

Artifice, Espace Jules Hardoin, Montgeron.

• Univers poétique, salle colonne, Paris.

Migrartion, espace Christiane Peugeot, Paris.

In the pocket, Laboratoire d’exposition, Paris

 

Exposition collective à l'étranger.

Horizontes, Tucuman, Argentine.

Exposition personnelle.
  • Allô la terre, ici la lune. Juin. Melkart Gallery, Paris X.

 

Expositions collectives.
  • salon biennal d’art grand format, La P’tite Criée, Pré Saint Gervais.
  • Les fils de la vie, parc de Choisy, Paris XIII.
  •  Rizhome, 3993, Romainville.
  • Sans sens, jardin de la Salpetrière, Paris XIII.
  • Jeu de l’oie géant, librairie du 104 et du merle moqueur, Paris et Bagnolet.
  • Ciel et Mer, Association pour l’estampe et l’art populaire, Paris XX.
  • J’ai toutes mes nuits, laboratoire d’exposition, Paris X.
  • La première expo de tous les artistes du groupement, laboratoire d’exposition, Paris X.
  • Bienvenue*, laboratoire d’exposition, Paris X.
  • 151ème Salon Versaillais des artistes d’Ile-de- France.
  •  Qui sommes-nous, d’où venons-nous, où allons-nous ? laboratoire d’exposition, Paris X.
Expositions collectives.
  • Fantôme, enracinement, laboratoire d’exposition, Paris X.
  • J’ai 10 ans et 4 tiroirs, laboratoire d’exposition, Paris X.
  • Des goûts et des couleurs aux Sentes, manifestation « mon voisin est un artiste », invitée par le collectif la Rutile. Espace Louise Michel, Les Lilas.
  • Encre, au 3993, Romainville.
  • Liberté chérie, au 3993, Romainville.
  • L’estampe se livre, au merle moqueur, Paris.
2012
  • Ce n’est qu’un début, Dexia Art Center, Bruxelles, Belgique.
  • L’heure est grave, la galerie Graphies, Bruxelles, Belgique.

 

2011
  • Exposition de fin d’année, Académie royale des Beaux-arts de Bruxelles, Belgique.
  • Dresde et New York, Rio, Tokyo, galerie 123, Dresde, Allemagne.

Récompenses

  • 1er prix de la municipalité de Montfermeil, salon de printemps de l’amicale des artistes de Clichy sous bois /Montfermeil. 2020.
  • Prix Sennelier à un jeune artiste, décerné par le 152 ème salon versaillais des artistes d’Îles de France. (2016)
  • L’estampe “le rêve” choisi comme emblème de la ville de Pérone pour la nuit européenne des musées 2015.
  • Ciel et mer, livre collectif réalisé par les artistes de l’atelier aux Lilas, 2ème prix ex æquo au concours INDIGO du livre d’artiste de Charité sur Loire (2015).

Récompenses

  • 1er prix de la municipalité de Montfermeil, salon de printemps de l’amicale des artistes de Clichy sous bois /Montfermeil. 2020.
  • Prix Sennelier à un jeune artiste, décerné par le 152 ème salon versaillais des artistes d’Îles de France. (2016)
  • L’estampe “le rêve” choisi comme emblème de la ville de Pérone pour la nuit européenne des musées 2015.
  • Ciel et mer, livre collectif réalisé par les artistes de l’atelier aux Lilas, 2ème prix ex æquo au concours INDIGO du livre d’artiste de Charité sur Loire (2015).

Publications.

  • Des goûts et des couleurs aux sentes, centre culturel Jean Cocteau, ville des Lilas, 2015.
  • Catalogue Horizontes, fabriques des arts de Courbevoie/ université de Tucuman,2015

Résidence.

  • Résidence à l’atelier Outotsu, Nishinomiya, Japon, été 2020.

Publications.

  • Des goûts et des couleurs aux sentes, centre culturel Jean Cocteau, ville des Lilas, 2015.
  • Catalogue Horizontes, fabriques des arts de Courbevoie/ université de Tucuman,2015

Résidence.

  • Résidence à l’atelier Outotsu, Nishinomiya, Japon, été 2020.

Associations et collectifs.

Associations et collectifs.

Formations.

2017-2021
Encadrement avec Maryvonne Lechevalier.
2016-2019
Typographie avec Martina Drinek-Gresset.
2014
Formation à la gravure non toxique avec Henrick Boegh.
2012
Stage aux Ateliers André. Master 2 spécialité images imprimées, à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles.
2011
Erasmus aux Beaux-Arts de Dresde.
2009
Gravure à l’atelier 63 avec Joëlle Serve et Nicholas Sochos.
2007-2009
Gravure à Paris Atelier avec Francis Capdebosc.
2008
Liscence d’arts plastiques à l’université Paris I.

Formations.

2017-2021
Encadrement avec Maryvonne Lechevalier.
2016-2019
Typographie avec Martina Drinek-Gresset.
2014
Formation à la gravure non toxique avec Henrick Boegh.
2012
Stage aux Ateliers André. Master 2 spécialité images imprimées, à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles.
2011
Erasmus aux Beaux-Arts de Dresde.
2009
Gravure à l’atelier 63 avec Joëlle Serve et Nicholas Sochos.
2007-2009
Gravure à Paris Atelier avec Francis Capdebosc.
2008
Liscence d’arts plastiques à l’université Paris I.

Articles de Presse.

Ce qu'ils ont aimé du graveur fou