Allumer le feu. Semaine d’artiste du 11 au 17 janvier

Qui n’a jamais eu envie de tout cramer ? Cette semaine j’ai foutu le feu à une commande !

Lundi :

#234
  • Réunion avec les créact’ives.
  • Avancement sur la gravure du bois pour le fond de conversation avec un poisson. Les choses avanceraient plus vite si je savais affûter mes outils au lieu de me rabbatre sur un truc de la taille de mon ongle pour un format raisin…

Mardi :

  • J’avance sur la gravure du bois : nouveau bloc. Je le brûle avec un chalumeau portatif pour faire ressortir la trame. Belle évolution depuis la première fois que j’ai utilisé cette technique : je vidais de l’alcool à brûler sur ma matrice et y jetais des allumettes avec un seau d’eau en cas de problème. Bien entendu j’avais fait ça sur une table en bois à côté de prises électriques….
  • Je trouve que les choses n’avancent pas assez vite.

Mercredi :

#235
  • Gravure d’un nouveau bloc. J’en suis à 3 sur 6.
  • Gros coup de mou face au travail à réaliser. Les choses trainent… Va falloir que je travaille plus 🙁

Jeudi :

#236
  • Gravure du bloc 4 de la conversation avec un poisson.
  • Rendez-vous avec Ester pour le lancement de la boutique.

Une nouvelle ligne éditoriale.

Ce rendez-vous avec Ester est la chose la plus passionnante qui me soit arrivée cette semaine. Nous avons parlé du lancement de la boutique. Elle va vraiment jusqu’au bout des choses. Moi je pensais qu’on allait rédiger un article pour l’ensemble des Matisse et on passe à l’œuvre ou à la série suivante. Non ! On va faire un article pour chaque Matisse ! 3 par semaine ! Et une ou 2 fois par mois on présentera une œuvre externe à la série pour ne pas trop lasser, marquer une respiration.

J’avais envie de commencer par la vente des Matisse pour 3 raisons :

  • C’est mon travail actuel, et il va y en avoir beaucoup et régulièrement (bien que je n’en ai pas gravé depuis le début de l’année, je crois).
  • La série a eu beaucoup de succès lors de l’expo.
  • C’est un petit format. Très simple à envoyer par la poste et peu de frais d’envoi.

Ce que j’apprécie aussi vraiment avec Ester, c’est qu’elle est dans une optique de vulgarisation. Elle s’adresse à tout le monde et pose des questions qui pour moi coulent de source. C’est intéressant de noter ce point car mon discours s’adresse à des graveurs, or je ne vends pas à des graveurs.

Face à la présence envahissante de ces tête-à-tête, nous avons reparlé de la ligne éditoriale. J’aimerais ben prendre l’engagement public de réaliser un Matisse par semaine. Mais je ne voyais pas comment l’intégrer dans mon feed. De plus en septembre, lorsque j’ai été identifié aux Matisse ça me perturbais d’être identifiée à quelque chose, qui plus est n’est pas totalement de moi. Mais j’ai pris conscience que je me réappropriais vraiment l’œuvre et que ça correspondait à mon envie de partager l’art et l’histoire de l’art avec le plus nombre. De plus si je veux réinterpréter le cabinet des clouets puis Le jardins des Délices… et trouver des partenariats pour tout ça autant être identifiée et identifiable.

Ne reste plus qu’à peaufiner l’idée du nouveau feed et à se lancer !


Vendredi :

#237
  • Je commence la gravure du 5eme bloc de la conversation avec un poisson.
  • J’achète enfin une rose pour “fillette à la rose”. Je me dispute avec mon mari et la fillette perd d’un coups et la rose et le nez. Peut-être devrais-je travailler à partir d’un calque mais je n’ai pas d’autorisation d’image pour cette enfant donc elle ne doit pas trop se ressembler. J’hésite.
  • Nouveaux rendez-vous avec Ester. Cette fois-ci on parle de comment communiquer sur le projet “Parce-qu’avec le temps les mots deviennent insensés”. On parle de comment poster et elle va rédiger les textes de présentation adaptés aux différents réseaux sociaux ainsi qu’une page de vente.

Samedi :

  • Rendez-vous avec mon web-designer, mon site est enfin comme je souhaite.

Dimanche :

#238
  • Journée glandouille : galette des rois et sortie longue au running.
No Comments

Post A Comment