Chouette des jouets !!!

 

20190729_1649142169385409656720284.jpgAujourd’hui nous avons passée une journée fort agréable dans la ville de Kurashiki, à environ 15 min en train de Okayoma. Contrairement à de nombreuses villes japonaises, les fils électriques ont été enterrés afin de garder l’aspect originel de cette ville. Les maisons ont conservé le style traditionnel et nous avons même pu en visiter une. Celle de la famille Ohashi. C’était une famille riche aussi leur maison est-elle assez spacieuse et avec des “options” que les autres n’avaient pas. Une histoire de porte qui n’est pas autorisée chez le commun des mortels. Mais je n’ai pas compris. Ce que j’ai aimé dans cette maison, et là je vais me répéter, c’est le jardin. Du moins les jardins. Ce ne sont pas des jardins exceptionnellement beaux comme beaucoup que j’ai pu voir depuis que je suis arrivée mais exceptionnels de par le fait que, comme quasi partout au Japon, le moindre espace inoccupé est consacré à la nature. Alors là ce sont des espace qui ont été prévus lors de la construction, comme des petites cours intérieures. Il y en a 2 ou 3 et elle font à peine quelques mètres carrées ! Perso pour moi, avant de venir ici, je n’aurais pas réussi à envisager plus qu’un géranium, un parasol et une chaise … Là il y a même un pont d’eau ! Dans chacune de ces cours ! Alors ce n’est pas un étang mais dans l’une il s’agit d’un chaudron à moitié enterré et dans les autres de pierre qui ont été creusées afin de recevoir l’eau. Puis il y a ces espèces de petits carillons japonais qui sont constitués d’une simple bulle de verre et d’une petite tige de verre qui vient taper sur la bulle…. Avec tout ce que j’aurais vu cet été niveau jardin et vie en harmonie avec la nature, je vais avoir un sacré boulot de réaménagement à faire à mon retour.

La ville est traversée par un canal sur lequel des barques emmènent les vacanciers tandis que les cygnes plongent pour se rafraichir. Près du canal il y a deux musées que nous avons adorés. Encore une fois il n’y avait quasiment que nous à les visiter. D’ailleurs c’était très intéressant car à la fin du 1er il y avait un mur avec des feuilles au nom d’une cinquantaine de pays et on te demandait de coller une gommette sur ton pays. Ainsi les visiteurs les plus nombreux sont Hong Kong, Chine, Corée, USA, France. Le moins nombreux est le Brésil : seulement 2 gommettes.

L20190729_204225807872936773590791.jpge musée Ohara expose la collection d’un particulier aujourd’hui décédé qui a donné son nom au musée. Il est aussi appelé le musée de l’art occidental. Il y a de très belles pièces des grands noms européens. Mais aussi des artistes locaux forts intéressants. J’étais ravie car il y avait une pièce entière consacrée à un graveur  : Munakata Shiko. J’ai acheté le livre.

 

Sur le chemin nous avons été abordées par des élèves qui souhaitaient pratiquer leur anglais. Le plus jeune lisait les questions, la plus grande inscrivait nos réponses. En cadeaux nous avons chacune reçu un origami dans une belle pochette cadeau.

20190729_1958448448204283030701830.jpg

Puis nous sommes allées au musée du jouets. Je dois avouer que c’était par pure curiosité et parce qu’il était sur le chemin, sinon de moi même je n’avais pas très envie d’y aller. Mais quelle incroyable découverte ! Je m’attendais à voir des petites voitures, des poupées de porcelaines et des chevaux de bois. Je me suis retrouvée dans une caverne d’Ali Baba où les jouets sont en papier maché. Des sumos, des masques et cerfs volants par dizaines. Une centaine d’un personnage tout petit tout rond et une incroyable collection de poissons et hommes attrapant des poissons à bras le corps …  Sans parler des tigres qui remuent la tête.

 

La journée s’est terminée en beauté avec des hérissons et des chouettes. Effectivement nous avons croisée un bar à animaux et enfin nous y sommes allées. J’ai adorée. Plus chouette que hérissons.  En fait c’est un peu comme un zoo miniature où il n’y a que l’animal choisi, sauf que tu peux le manipuler. Avec précaution et sous surveillance pour bien prendre soin des petites bêtes. Il fallait voir les hérissons avant les chouettes, celles-ci étant leur prédateurs. C’était d’adorables petites boules blanches. Mais ce que j’ai trouvé dommage / triste c’est qu’ils sont tellement exposés qu’ils n’ont nul part où creuser. L’un d’eux à finit par réussir à se glisser sous un morceau de pelouse artificielle.

20190729_1556107238429961948775055.jpg

Ensuite nous sommes montées voir les chouettes. On pouvait les caresser (sans gants contrairement aux hérissons). Jamais je n’aurais cru que ce soit si doux. J’ai juste adoré. J’ai réalisé plein de portraits photos et dessins et j’envisage des gravures. J’adore leur expressivité. Elles sont dressées bien sûres pour être caressées mais quand elles en ont marre elles se barrent. Et pendant que je dessinais l’une d’elle, elle regardait avec attention. La tête en avant presque au dessus du carnet elle suivait le crayon et quand je relevait la tête elle se remettait en place et me regardait avec ses grands yeux ronds la tête penchée de côté. La gardienne a bien rit. Moi je suis rassurée qu’elle est compris que les crayons ça ne se mange pas.

 

No Comments

Post A Comment