gion festival

Gion festival

Après ma rencontre avec l’artiste Takida nous sommes rentrées à pieds à l’hôtel. On avait tout d’abord envisagé de prendre le métro mais il nous a dit que si on aimait marché c’était tout droit pendant 30 minutes et qu’en plus c’était le Gion festival. Alors….

Traversée du Gion Festival.

On a mis bien plus d’une demie heure à rentrer mais c’était génial ! Et délicieux.

On a croisé de grands chars avec des lanternes et tout en haut des musiciens qui frappent avec de longs bâtons pour faire de la musique. En fait c’est comme si le char était un instrument géant.

Quand aux rues, elles sont entièrement bordées de stands de nourriture.

Gion festival

L’ordre et la propreté règnent au Gion Festival.

Il y a tellement de monde que les rues sont en sens uniques et les policiers veillent que tu respectes le sens de la circulation. Tant pis pour toi s’il fallait que tu tournes, tu ne prendras pas de contre sens. 

Malgré le monde, il y a des équipes qui circulent pour ramasser les déchets au fur et à mesure. Et pour l’occasion il y a ce que j’appelle le “stand poubelle“.

Le stand poubelle.

Environ tous les 100 ou 200 m un stand de tri sélectif avec toute une équipe sympa et dynamique qui attrape tes déchets avant qu’ils ne te deviennent trop encombrants et les jettent dans la bonne poubelle (beaucoup plus précis que notre tri sélectif ).

On a beaucoup de chance d’avoir pu être là pour vivre ça (la fête pas les poubelles….)

Kyoto, le 15 Juillet 2019.


Liens complémentaires :

No Comments

Post A Comment