humana

Humana.

Dans les coulisses d’Humana.

L’expo “en coulisses” ouvre lundi. Pendant les 2 semaines à venir je partagerai l’espace avec l’artiste Joa. Elle présentera une nouvelle étape de son œuvre Humana.

Mon mari a participé à la construction de la structure et j’ai été présente lors de l’installation. J’avais déjà assisté aux confidences d’artistes de Joa qui nous parlait de cette idée et vu une étape intermédiaire de l’œuvre. Intriguant et passionnant. Une expérience à vivre.

 Être témoin de cette évolution m’a donné envie d’en savoir encore plus. Alors aujourd’hui, avec Joa nous vous invitons dans les coulisses d’une œuvre.

  • humana
  • humana
  • humana

mon avatar

Comment décrirais-tu Humana ?

« Humana » est une installation artistique qui se présente comme un espace circulaire ouvert à la déambulation.

Le visiteur est invité à y pénétrer sous une pluie d’images et de traces. Il est peu à peu immergé dans un entrelacs de fils auxquels sont accrochés des fragments de peintures et des objets de formes et de matières diverses. Il va devoir se frayer un chemin parmi ces images et ces objets en les repoussant de ses mains.

Au cours de ce voyage, il va croiser du regard des représentations imagées ou abstraites, il va être effleuré par les divers objets, il va prêter l’oreille à leur frôlement sur ses vêtements. Ces images rencontrées, ces sensations éprouvées viennent l’interpeller.

Lorsqu’il pénètre dans cette forêt de matière, l’atmosphère est sombre, il est dans le noir. Plus il chemine vers le centre, plus l’atmosphère se réchauffe, pour se terminer dans le cœur lumineux de l’installation.

mon avatar

Comment t’es venue l’idée ?

Joa

La vision de cette œuvre m’est venue il y a trois ans, à la fin de l’année 2017.

Elle m’a paru étrange.

  • Étrange par sa taille, c’était un grand cercle auquel étaient accrochés des sortes de rideaux de peintures que les visiteurs pouvaient traverser.
  • Étrange par son utilisation de multiples éléments picturaux; l’œuvre n’était plus un tableau mais l’agencement d’un ensemble de petits éléments peints.
  • Étrange, par la participation des visiteurs à l’œuvre; je leur proposais de la parcourir, de la vivre.
mon avatar

Depuis combien de temps travailles-tu sur Humana ?

Je ne voyais pas comment je pouvais réaliser une pareille œuvre.

Je l’ai gardé en moi comme un beau rêve et je me suis remise à peindre des tableaux et à poursuivre mes expositions comme habituellement.

Pourtant cette vision ne me lâchait pas. À toutes les occasions j’en parlais comme on le fait d’un rêve jusqu’à ce qu’il prenne sens. Et les œuvres que je fabriquais, sans m’en rendre compte, changeaient de statut. Elles se transformaient peu à peu en petites installations.

Aux faits de ne pas lâcher ma vision et de la laisser maturer s’ajoute ma participation au groupement d’artiste Intensité qui a été le lieu où partager ce rêve, où accueillir les réactions des autres artistes, où expérimenter les étapes de progression vers la réalisation du rêve. Et, effectivement, est arrivé le moment où j’ai décidé de créer une petite partie de l’œuvre pour tester la réaction du public. Deux ans s’étaient écoulé.

mon avatar

Je me souviens de cette première exposition. Tu étais à la fois surprise et émerveillée.

Le succès de cette première expérimentation m’a convaincu de poursuivre la réalisation. La galerie d’exposition me permettait d’envisager l’exposition d’un tiers de l’installation.

Me voilà partie à bâtir une structure pour soutenir ces rideaux de peinture et à mettre en place dessus tous les éléments picturaux. Ce n’était pas une petite affaire. L’été s’est passé à concevoir puis monter la structure, à découper, coller, accrocher peintures, tissus, voiles, rubans, à vivre l’effondrement soudain de l’ensemble pas assez stable, à repartir à zéro  et, finalement, à attendre la mise en place en galerie pour finaliser l’installation.

mon avatar

Une nouvelle étape de franchie, comment te sens-tu ?

En venant d’évoquer ce cheminement vers la réalisation de Humana, j’ai l’impression d’avoir comme vécu mon œuvre,

d’avoir eu à traverser ces rideaux qui font obstacle, la colle qui ne prend pas, le papier qui se déchire, le tissu qui s’effiloche, la structure qui s’effondre, …d’avoir traversé les émotions engendrées par ces difficultés, la peur de ne pas y arriver, le dépit de devoir abandonner face au chaos de l’effondrement, la lassitude du travail à accomplir mais aussi la joie d’avoir dépassé tout cela.

En effet, l’œuvre est une traversée de trois zones successives :

  • la première sombre et composée d’obstacles,
  • la deuxième, une fois dépassés les obstacles, une zone plus éclairée de confrontations aux émotions comme une intériorisation possible, une intégration à soi de toutes les expériences vécues pour finalement arriver dans la troisième zone au cœur de l’œuvre dans un puits de lumière.
mon avatar

Comment va se vivre la troisième phase ?

C’est le temps de l’exposition.

C’est avec vous, visiteurs, que la dernière zone s’éclairera, avec votre regard et de nos partages sur Humana, sur l’humain.

mon avatar

L’exposition commence lundi. Quand tu y penses, quel mot te vient spontanément à l’esprit ?

Audacieux.

mon avatar

Souhaites-tu partager un mot avec nos lecteurs ?

Je serais heureuse si vous veniez nombreux pour expérimenter individuellement ou collectivement l’installation artistique que je propose lors de cette exposition. Elle parle de notre humanité. Vous serez invités à pénétrer sous une pluie d’images et de traces, à vous frayer un chemin parmi ces images et ces objets picturaux vers le coeur lumineux de l’œuvre.

Pour en savoir plus sur Joa

No Comments

Post A Comment