La cérémonie du thé.

Nous l’avons faite dans la maison Camélia à Kyoto. Nous avons eu beaucoup de chance car nous n’étions que toutes les deux. Une fois arrivée, Norie, notre hôtesse, nous a expliqué plein de choses sur l’histoire et la fabrication du thé. Mais passé plusieurs siècles d’histoire mon anglais est devenu confus donc je ne vous donnerai pas de dates. La cérémonie du thé ne se fait qu’avec du thé matcha. C est un thé constitué exclusivement de feuilles de thé ce qui en fait jn thé riche en éléments nutritifs. Et son vert est sublime. Il faut faire attention car dans le commerce on lui ajoute souvent du café. On ne boit le thé matcha qu en certaines occasions. Sans sucre ni lait. Donc adieu le Starbuks et son matcha tea latte. A la base c’était les moines qui le fabriquaient et le buvaient. Il faut compter 10 min pour préparer un thé. A l’époque où on la pratiquait, la cérémonie du thé durait jusqu’à 4h. Mais il y avait un repas avant. De nos jours c’est une sorte de hobby. La tradition a cessé d être obligatoire à l époque de mes grands parents ( nés dans les années 20’s). Avant toute femme devait connaitre le rituel pour trouver un mari.

La ceremonie commence. Il y a 4 mots qui en expriment l idée :

Wa – kei – sei – jaku (harmonie, respect, pureté, tranquillité)

Les kimonos concurrencent le sac de Marie Poppins et notre hôtesse sort d abord un éventail. En aucun cas pour s’éventer. Même si tu es en train de mourir. Tu le poses devant toi pour délimiter ton espace. Ça crée une barriere avec les autres et c’est un signe de respect. Ensuite, elle a sorti de son kimono une serviette qu’elle a parfaitement pliée afin d’essuyer les accessoires qui allaient servir. On commence par mettre de l’eau bouillante dans la tasse pour la rincer. On jette donc l’eau.

Tous les ustensibles sont manipulés avec grâce et savoir faire comme une chorégraphie. Pas du tout comme moi quand je crie “thé ou café !?” à mes invités qui ont finit par m offrir une machine tellement mon café est imbuvable.

Le thé matcha c’est pas non plus celui du bol du petit dej dans lequel tu te rendors le matin. Le dosage c’est 2 cuillères et une tasse (6cl). Tous les accessoires sont en bambou et conçus spécifiquement pour la cérémonie.

L’eau ne doit pas être bouillante, aussi juste avant de servir on jette une tasse d eau froide dans la marmitte et aussitôt on sert. Puis on mélange avec une sorte de mini fouet en bambou taillé d une seule pièce. C’est comme battre les oeufs en neige mais il ne faut pas tourner. Il faug aller d’avant en arrière. D abord doucement, puis de plus en plus vite, jusqu’à ce que ça mousse. Alors tu ralentis, tu fait un tour de bol avec le fouet en bambou (surtout pas une fourchette grand dieu !!!) Et tu le sort en le glissant le long de la paroi du bol pour l’essuyer. Il va falloir répéter tout le processus pour chaque invité. Aussi celui qui est servi s’excuse d’avoir été servi avant les autres ” osaki ni”.

Concernant la pâtisserie qui ” accompagne” le thé, ici elle ne l’accompagne pas, elle le précède. L’hôtesse sort de son kimono à la Marie Poppins une serviette en papier. Tu l’as reçois à deux mains, la pose au centre de la table puis avec 2 doigts tu prends la pâtisserie. Alors nous c’etait quelque chose dont la traduction veut dire ambre. Car à l’intérieur il y a 1 ecorce de yuzu (sorte de citron) qui donne une couleur ambrée. Tu crois que tu vas te casser les dents dessus mais en réalité c’est très tendre. Juste de l’agar agar et du sucre. Et là encore tu ne te jettes pas dessus. Tu poses la serviette qui contient la patisserie bien à plat dans ta main gauche tu lèves la main à hauteur pour manger et hop délicatement avec les 2 doigts de la main droite. Alors si t’es comme Maman qui confondait sa gauche et sa droite (en anglais) et ben t es pas près de manger.

Ensuite tu peux avoir ton thé. Processus encore plus long. Tu mets le plus beau côté (par exemple s’il y a un dessin ) de la tasse face à toi pour en profiter. Tu prends la tasse dans la main droite ( ça ne brûle pas car il n’y a pas beaucoup de thé), et la pause dans ta paume de main gauche. Puis avec la main droite tu fais faire deux quart de tours à la tasse pour ne pas abîmer le joli dessin afin d’en profiter le plus longtemps possible et parce que tu respectes la vaisselle de ton hôte. Tu bois en tenant la tasse à 2 mains (la gauche toujours en dessous). Quand il ne te reste plus qu’une gorgée tu l’aspire en faisant du bruit. Fort mais élégant. Pas comme quand tu essaie de trouver un fond de coca au milieu des glaçons avec ta paille. Tu reposes ta tasse. Avec la serviette qui a servi pour la pâtisserie qui ne fait pas de miettes tu essuies la partie où tu as bu et tu remets le joli dessin face à toi. Et ouf c’est fini.

No Comments

Post A Comment