Le chou de l’arnaque.

Après avoir eu la chance d’interviewé un graveur considéré comme une étoile montante au Japon (article à découvir prochainement sur le blog des 1001km d’artistes), nous avons pris le train jusqu’à Osaka, à 30min au sud ouest de Kyoto.

Là-bas les resto rivalisent d’imagination pour se faire remarquer et c’est à qui aura la plus grosse enseigne. C’est incroyable. Quand j’ai vu ça j’étais émerveillée. Genre ” y a à manger partout ! mieux qu’au USA !!!” On a aussi fait connaissance avec Billiken dont le slogan est “les choses comme elles sont”.

On a choisi un resto sympa et toutes contentes on casse la croûte. 1ere surprise à peine attablée, même pas encore commandé qu’on nous apporte un morceau de choux. Pas une salade de chou, un chou. Je le regarde étrangement. Que suis je censée faire avec ça ? Les gens du resto l’effeuille et le trempe dans l’énorme pot de sauce qui est sur la table. Pourquoi pas. Le repas était bon. PAs très copieux mais bon. La crevette donnait l’impression d’être encore vivante quelques minutes avant de rejoindre mon assiette tellement elle était fondante…

Arrive le passage en caisse. Ca ne correspond pas. On discute, on va chercher le menu, on comprend pas mais on reviendra pas non plus. Sur la carte on te met les prix hors taxe. Donc quand tu arrives en caisse tout a été augmenté d’environ 1 à 2 €. Enusite il y a les frais de service. Ok. On y pense jamais nous les français mais c’est vrai que dans beaucoup de pays ça se fait. Mais là aussi des taxes ! Et enfin un truc dont on a jamais su ce que c’était. Il essayait de me faire passer ça pour le coca, mais le coca était à la ligne du dessous, et même si (honte à moi) je ne connais pas tous mes katakanas, je sais reconnaitre le mot cola quand je le vois et je sais quand ce n’en est pas ! Ah et puis il y a un truc que tu paies en supplément quand tu ne consommes pas assez !!!! A la fin l’addition était de 10000yens de plus que ce que proposais la carte.

Quand tu sais que ma devise est “un bon repas pour une bonne journée” et que j’avais encore faim, ça a un peu entaché le reste de la journée avec des remarques du genre “ah il est sale le métro on se croirait presque en France” ( bien qu’il n’y ai aucun papier par terre ni aucun graffiti, tu vois à quel point l’addition m’a laissé un goût amer) ou ” à croire que plus on va au Sud et moins les japonais sont japonais”. Mais c’est vrai ! je trouvais qu’à Kyoto ils étaient beaucoup moins disciplinés qu’à Tokyo mais alors là !!!!! Y en a même un qui est parti en laissant ses déchets sur le banc et y avait pas de stand poubelle !!! Et y en a qui n’ont pas respecté le code de circulation du métro !!! Bref le monde réel. Mais ce qui est surprenant c’est à quel point les villes sont tellement différentes les unes des autres.

No Comments

Post A Comment