Le goût du risque.

Le 21 juillet dernier, suite à l’article “Le risque créatif”, je poste sur insta :

Et, à la question ” et pour vous qu’est-ce qui est le plus risqué ?”, il y a cette réponse :

Ne pas prendre de risque d’essayer de vivre de son art !

Charlotte Orso

Sur le coup c’est une réponse que j’ai adoré. Mais plus que ça, ça m’a marqué car j’y pense dans chaque moment difficile. Ne pas avoir tenté, aurait été plus risqué. Je risquais en effet de rater mon rêve.

Un devoir.

Une autre réponse m’a marquée. Celle d’Olivier Wahl alors qu’à la suite de mon article “luxe et tentation”, je me demandais si je n’étais pas trop optimiste ? Insouciante ? Prétentieuse ? Des questions que je me pose souvent depuis septembre.

J’écrivais que quitter mon travail était nécessaire, car j’avais une chance à saisir… Il m’a dit que c’était aussi un devoir.

Quand on a la capacité de créer, d’imaginer, d’exprimer, il faut utiliser cette capacité pour tout ceux qui n’en ont pas la possibilité.


Après deux mois de vie d’artiste, je souhaitais partager ces deux idées car elles ne m’ont pas quittée depuis que je les aies croisées.

No Comments

Post A Comment