Lino bel et bien perdu.

C’était la première fois depuis plusieurs mois que j’imprimais. Ce tirage là est un lino perdu.

J’ai commencé par faire un essai de pression. Quand j’ai vu le résultat je me suis dit :

Déjà là c’est pas mal.

Mais quand j’ai vu le résultat avec le gris j’ai pensé :

Waouh ça a d’la gueule quand même !

Mais le tirage n’est pas utilisable. En fait aucun ne l’est. C’est bel et bien un lino perdu.

J’ai imprimé le gris avant le mariage alors ça remonte. Et je ne sais pas à quoi je pensais à ce moment-là mais aucun n’est calé pareil. Probablement me suis-je dit : “je poserai la matrice sur le tirage, comme on voit sur insta”.

Truc que je ne fais jamais. Truc qui n’a pas marché.

Avec une pression verticale ça aurait été mais là, même en tenant les matrices jusqu’au dernier moment, il y a un léger décalage (le lino glisse en passant sous presse). Le seul moyen efficace que j’ai trouvé pour avoir un bon calage c’est de faire un gabarit sur papier calque. Très efficace. Mais il m’aurait fallut un gabarit par tirage et je trouvais ça ridicule de prendre 10 min à bricoler pour réparer des erreurs d’il y a plusieurs mois. J’ai continué en maintenant les lino.

Toute l’édition est ratée mais j’ai été épatée par la force de cette nouvelle couleur qui apparait. Je pense que pour ceux que je vais graver dorénavant, je les penserai avec le gris et imprimerai un état intermédiaire monochrome pour le plaisir de la réflexion. En effet je trouve qu’il est plus compliqué d’interpréter avec une couleur que deux. Dans un 1er temps je comparerai donc les 2 résultats, voir si cette gymnastique de l’esprit est utile.

Montfermeil, le 4 novembre 2020

No Comments

Post A Comment