Mon premier livre d artiste.

Ce week end j ai réalisé mon 1er livre d’artiste à l’occasion de l’appel à résidence du cnes.  J’en suis très fière même s’il reste beaucoup d’améliorations à apporter. Ce que je ferai sur les 2 prochains exemplaires… c est un leporello qui se lit de bas en haut et reprend la forme d’un escalier.

J’ai pris tellement de plaisir à le faire que j’ai hâte de renouveller l’expérience . J’aime particulièrement le système de languettes qui te tirent pour laisser apparaître le dialogue. Et j’aime aussi beaucoup le gauffrage du dos des pages. Il m’évoque des méduses célestes. Quand j’ai vu ça j’ai presque trouvé dommage qu’il y ait d’autres textes et images fans le livre. J’ai envie de faire un livre avec que du gauffrage.  Ce que je trouve intéressant aussi c’est sa forme quivse déploie dans l’espace. Il y a une véritable architecture du livre.

Si cet appel à résidence était l’occasion, ce n’est pas la 1ere fois que la question du livre d’artiste m’intéresse . La marelle en etait une première tentative. Livre aui se développe aussi dans l espace. Mais je n avais pas peis en compte l’epaisseur du papier pour le pliage.

Il y a aussi le carré. Que j’ai laissé de côté cette année après y avoir travaillé pendant 3 ans . Mais il s’agit là plus d’une recherche typo que d’un livre.

Cicatrices . Projet pour 7n livre sur le gauffrage justement. Analogie entre marquer la plaque et marquer le corps.

Et enfin le tout premier. “Le jour où je suis devenue grande” commencer il y a plus de 5 ans alors que j’étais encore standardiste et que j’ai laissé tomber à cause d’un problème de pliage.  Je me souviens qu’ à l’époque j’y avais longtemps reflechis en vain.  Et pourtant la solution etait si simple….

No Comments

Post A Comment