Poser nu

80,00

Avez-vous déjà songé à poser nu ?

C’est une expérience étrange que d’exposer son corps !

Les artistes sont là.
Ils vous observent mais ne vous regardent pas.

Vous ne les intéressez pas vraiment.

Ce qui les intéresse, c’est l’harmonie des courbes.

Ce qui les fascine, c’est le jeu des couleurs.

Un brin vexant quand on imaginait tenir le premier rôle.

J’ai décidé de (re)donner à la femme nue le premier rôle.

Parce que s’exposer au regard de l’autre est un acte de courage.

Parce que dévoiler son intimité demande de l’audace.

Parce que si personne ne pose, il n’y a pas d’œuvre.

Nous avons besoin de héros et d’héroïnes qui exposent leurs fragilités.
Ils nous inspirent.

Ils nous donnent le courage de poursuivre nos rêves.

2 en stock

Poser nu, linogravure de Laura Loriers.

Titre : Poser nu
(En tête-à-tête avec Matisse VII)

Artiste : Laura Loriers dit le graveur fou.

Date de création : 2020

Thème : Histoire de l’art, Matisse, Portrait.

Œuvre référence : la coiffe en madras, de Matisse.

Style : art figuratif, expressionisme, fauvisme

 

Informations techniques de l’estampe :

Technique : linogravure.

Format gravure : 12×10 cm

Format estampe : 20 x 15 cm

Couleur  dominante : Noir et Blanc (noir vignette de Charbonnel.)

Support : papier Hahnemühle 125g/m2

Nombre d’exemplaires : 3

Système d’accrochage : non inclus.
Système d’accrochage conseillé : cadre photo 20×15 cm, cadre noir.

Selon les codes de l’estampes :

Signature, date, titre et numérotation sont marqués au crayon à  papier sur chaque linogravure.

Numéro dans l’édition, à gauche sous l’image..
Titre, au centre sous l’impression.
Je signe et marque la date à droite, sous l’image.

 

Derrière la gravure, l’histoire.

Beauté glaciale, est la première linogravure d’une série nommée “en tête-à-tête avec Matisse”. Depuis l’automne 2019, j’ai un rendez-vous quotidien avec Matisse, son histoire, mes souvenirs. Depuis cette date, je consacre chacune de mes soirée à la gravure de ces petits formats noir et blanc inspirés par Matisse. A terme, je souhaite que cette série atteigne 150 estampes.

La mémoire occupe une place à part dans mon travail. Probablement même que c’est ce désir de conserver – de ne pas oublier – qui est l’origine de ma création. Nous sommes loin d’oublier Matisse, qui revient régulièrement sur le devant de la scène artistique. Mais le Matisse dont je parle est celui de mon enfance. Celui avec qui je jouais à cache-cache lors des visites au musée avec mes parents …

 

En tête-à-tête avec Matisse.

Matisse est le peintre de mon enfance, celui à qui je dois mon éveil à l’art. Mes parents m’emmenaient au musée et me demandaient : « est-ce que tu reconnais un Matisse ? » En grandissant un lien sentimental s’est établi avec le peintre, une routine s’est installée. Chaque soir, lui et moi, nous nous retrouvons autour d’un lino. Nous apprenons à nous connaître, nous partageons notre histoire pour mieux vous la transmettre.

 

 

 

Quelques mots sur l'artiste.

Diplômée des Beaux-arts et passionnée de gravure Laura Loriers a beaucoup voyagé dans le but d’enrichir sa technique. C’est lors d’une résidence au Japon qu’elle prend le pseudonyme du Graveur Fou et décide de promouvoir l’estampe et l’histoire de l’art au près du plus grand nombre. A travers son travail, elle véhicule des valeurs qui lui sont chères : la générosité, le partage et l'authenticité.