Redevenir une inconnue ?

20170828_143121J’ai achevé la sculpture “migration” pour les génies en Liberté. Nous avons passé une bonne partie de la journée d’hier à l’assembler avec Maman. Finalement la majorité de mes pièces, si ce ne sont toutes, seront des maquettes à échelles 1 ou des premiers états. Je les retravaillerai ultérieurement au calme car je m’aperçois qu’il y a des choses qui ne vont pas. Par exemple aujourd’hui j’ai imprimé le socle pour “là-haut”. Mise à part que l’encre que j’avais n’était pas appropriée au support, c’est seulement après avoir imprimé les poissons que je me suis dit que blanc c’était trop blanc. Je vais donc changer d’encre et imprimer en premier une trame bleu. Parce-que la sculpture aussi sera blanche et du coup c’est trop monochrome. La sculpture sera blanche quand elle sera terminée car je suis tombée en rade de plâtre. J’ai foncé au rayon bricolage du Simply persuadée qu’ils ont tellement de trucs basiques qu’il y aura forcément celui que je cherche. Pas de plâtre, mais de l’enduit de rebouchage “poudre à base de plâtre de couleur blanche”. Sauvée. Arrivée à l’atelier je découvre une poudre de couleur sable … Heureusement j’avais pu finir le petit personnage pour les oiseaux. J’espère faire l’assemblage pour demain.

J’ai annulé l’exposition prévue au Bénin. Une décision difficile. J’hésite à quitter le groupe des filles de la vie. Si dimanche soir j’ai une pièce je reste. sinon je pars. A partir de lundi je concentre toute mon énergie sur l’expo de novembre. J’ai eu l’idée de la thématique en avril, je pensais que j’aurais pu la faire tranquille. Mais plein d’autres choses se sont intercalées. Du coup là j’arrive vraiment à un trop plein d’expo : 24 en 2 ans. En fait ce qui me saoule ce n’est pas d’exposer mais de créer en 4 eme vitesse pour une expo y ou z car évidement elles ont toutes un thème, un format, une contrainte qui n’est pas compatible avec mes pièces déjà existantes. Ca m’a vraiment sapé le moral d’apprendre que je devais faire 3 pièces de plus pour mi septembre alors que je croyais avoir terminé. Je représenterai sûrement une de l’année dernière à la Salpêtrière car une de mes idée est simple mais très longue à réaliser : broderie. Pour l’instant c’est Maman qui prépare en enroulant le cerceau de fil. Simple mais fastidieux. J’aurais aimé le faire, ça m’amusait. Donc voilà c’est frustrant de ne pas pouvoir prendre le temps de faire par sois-mêm, de bien faire et de faire à fond. Après l’expo de novembre j’en ai une collective de prévue sur 2018, pour laquelle je suis déjà bien avancé. Ensuite je n’accepterai plus d’expo à moins d’avoir vraiment quelque chose de terminer.

J’ai vraiment envie de m’investir à fond dans la pratique et de me replonger dans la technique et la recherche. Mais d’un autre côté le fait de ne plus exposer est intimidant. Comme une reprise à zéro. Et si je redevenais une inconnue ?

No Comments

Post A Comment