Semaine d’artiste du 2 au 8 novembre.

Lundi :

  • Première session de déblocage collective du cercle des créateurs.
  • Réunion Artxterra sur le dossier d’artiste.
  • Je règle un nouveau problème de ma liste.
  • Je termine le tête-à-tête avec Matisse XXX ou XXXI ?
  • Je souhaite reprendre le rythme d’un tête-à-tête avec Matisse par semaine : j’en commence un nouveau avec une nature morte.

Nature morte avec Matisse.

Je ne voulais pas travailler d’après ses premières natures mortes car je me suis dit qu’elles n’apporteraient rien à ma technique de gravure (il est plus dans la matière picturale que dans la représentation des textures). Donc je fais des natures mortes. Je n’avais pas non plus la moindre idée de comment faire, ce qui m’a conforté dans mon choix, de la retravailler. Expérience très intéressante car n’ayant pas la moindre idée de par où commencer, je me suis totalement libérée. Je n’ai même pas accordée d’importance au dessin. Je ne sais pas ce que donnera le résultat, mais d’ici là je me fait plaisir.

Mardi :

  • Mon bureau tout beau (pas encore tout propre), tout bien rangé.
  • Je ne m’en sors pas des problèmes administratifs.
  • J’ai bien avancé sur les devis.

Les joies de l’administration.

Pôle emploi refuse sans arrêt mon document soi-disant que ce n’est pas le bon mais si, c’est le bon. J’envoie donc une deuxième réclamation. Voilà que le service des réclamations me téléphone pour que j’arrête de leur envoyer des réclamations. Ils m’ont déjà dit quel était le problème. Je me suis fâchée tout rouge comme je n’ose jamais le faire avec des gens que je ne connais pas. Ils ont ouvert mon doc manuellement et miracle, ils l’ont accepté !
Avec Maman, on fait les papiers pour mon “entreprise”. Ils se sont trompés et m’ont remis artisan comme la dernière fois. Je dois donc remplir un formulaire qui décrit toutes mes activités et le chiffre d’affaire que ça me rapporte en espérant qu’ils considèrent que c’est de l’art…


En passe de devenir organisée ?

Deux jours que j’arrive à tenir mon planning. La nouveauté c’est qu’au lieu de me dire que si je mets les bouchées doubles je peux faire en 30 min ce qui nécessite 3 heures en temps normal, j’ai bien prévu 3heures. Du coup j’ai fait des choix. Pas mal de choses sont passées à la trappe et il va me falloir vraiment du temps pour tout faire mais je n’ai aucun délais, c’est moi qui décide de mes priorités.

Bon j’avoue, j’ai bloqué le mardi matin pour tout ce qui est administratif (et j’ai l’impression qu’il faudrait y consacrer sa vie pour que ça marche).

Mercredi :

  • En ce moment le mercredi matin est consacré à la réflexion sur mon dossier d’artiste. Aujourd’hui j’ai fait un joli camembert de mon budget (camembert pas très digeste).
  • Réunion avec Olivier : on reprend 1001 km d’artistes. J’avais pas très envie de reprendre car je n’ai strictement rien foutu pour avancer le dossier depuis des mois. Mais ça ne nous a pas empêché de travailler. On a fait le récapitulatif et commencer à aborder les notions de budget. On a aussi envisagé des alternatives confinement.
  • Impression de “en tête-à-tête avec Matisse XXV. Portrait d’un jeune marin”.

Jeudi.

  • Fin et envoie de la vidéo ” Dans les coulisses de votre contact exquis”.
  • Je décide de graver un lino de gris pour avoir une édition réussie du “Tête-à tête XXV”.
  • Coup de gueule contre l’artiste confiné : demain sera fait de ce qu’on crée aujourd’hui.
  • J’imprime un nouveau tête-à-tête avec Matisse : “nature morte aux 2 bouteilles.” J’ai beaucoup d’impressions en retard donc je ne sais pas à combien j’en suis exactement, mais au moins 30. Je suis satisfaite du résultat : j’aime le fond et la transparence crée sur une bouteille. (la transparence de la 2eme bouteille n’a pas marché). Il y a juste un endroit qui manque un peu de lisibilité car le traitement est trop similaire.
  • Je commence le dessin pour le projet “Laval et l’Ange” de Jean Michel Uyttersprot. Je n’aime pas trop le type BD qui ressors de mon dessin mais en même temps ça va bien avec mon idée de base. Je suis déçue que le portrait ne ressemble pas du tout au modèle mais comme il n’y a que moi qui le sait…
  • Je dois dégager du temps pour travailler le portrait. Mais ce ne sera pas tout de suite car avant je souhaite terminé ma recherches de motifs et le livre.

Vendredi :

  • Il y a un point de mon emploi du temps qui n’est pas adapté : planifier et concevoir la com de la semaine prochaine, le vendredi matin alors que j’ai toute une semaine derrière moi, n’était pas une bonne idée. En plus c’est le jour où je téléphone à la famille. Pourquoi vendredi matin ? Parce-qu’avant le COVID, c’est le jour où nous allions à la piscine puis nous mangions ensemble. J’ai gardé cet horaire comme un rituel.
  • Fatiguée en cette fin de semaine mais heureuse d’avoir pu faire tout ce qui était prévu.

Samedi :

  • Réunion mensuelle du collectif Bayadère, sur comment entretenir un lien au public en ce moment et qui m’ouvre les yeux.
  • Je commence à graver mon bouquet de chrysanthèmes.
  • Plusieurs personnes sont inscrites à mon blog mais ne recevant pas de notifications, elles ne peuvent pas le suivre. Je me demande si je ne devrais pas faire une newsletter quotidienne automatique qui prévient les personnes qui le souhaitent que j’ai fait un nouveau post.
  • J’avais dit que le week end je ne travaillais pas, mais c’est tellement intéressant. Aujourd’hui je reprends mon “budget d’artiste” de façon précise afin de pouvoir établir un budget prévisionnel pour 2021.
  • Trois mois qu’on est mariée et je l’aime chaque jour plus que la veille.
  • Il n’y a que l’imprévu qui soit prévisible, car si on ne sait pas lequel il sera il vient toujours
  • Fin du dessin du projet Laval et l’ange, la figure du père.

Dimanche :

  • Découpe de la silhouette du père.
  • Gravure des chrysanthèmes.
  • Pour la première fois depuis longtemps, voire même de ma vie, j’ai réussi à faire tout ce que j’avais prévu sur la semaine, et plus encore !😎

No Comments

Post A Comment