Semaine d’artiste du 7 au 13 décembre.

Lundi :

#203
  • Réunion avec les Créactives. On réfléchit sur que donner, qui puisse apporter aux autres afin d’attirer plus de gens à nous suivre. L’idée est à creuser mais j’envisage de créer des “en tête à tête avec Picasso” qui ne ne seront pas disponible à la vente mais seulement en cadeau.
  • Visite d’un acheteur à l’atelier. Très beau moment de partage.
  • Des idées pour développer ma com et faire grandir ma communauté. Y a plus qu’à se lancer.
  • Début d’un nouveau “En tête-à-tête avec Matisse” : l’olivier .

Mardi :

#204
  • Autoformation.
  • Mise en ligne de ma démarche.
  • Réflexion pour améliorer mon blog.

Mercredi :

#205
  • Je fais la fête, je gesticule, me prends pour une libellule (cf. Les Moskokids, groupe de pop rap que j’écoutais enfant et que je viens de redécouvrir…)
  • Reprise du dossier Top Secret.
  • Test de bois pour des projets du livre.
  • Rédaction de la landing page de la newsletter. 1 er jet
  • En tête à tête avec Matisse.
  • Plan du dossier En tête-à-tête au jardin des délices.

Jeudi :

#206
  • Je continue de faire la libellule.
  • Ebauche pour un nouveau projet du livre : le cheval rouge.
  • Avancement du dessin pour le projet du livre conversation avec un poisson.
  • Réunion de groupe du cercle des créateurs : créer son mouvement en tant que créateur.
  • Echanges très constructif avec Audasioux.
  • Certains réfléchissent à déménager ou agrandir la maison pour avoir des enfants. Nous c’est pour ranger 10000 petits bonhommes de bois, 2500 matrices en bois elles aussi, tout en ayant le plaisir de conserver une bibliothèque…

Vendredi :

#207
  • Meetup cercle des créateurs sur les drivers de notre cerveau. J’ai fait le test. Mes drives sont “soit parfaite” et “sois forte”. (En gros ça veut dire que je me fou la pression).
  • Retour d’Audasioux sur quelques premières améliorations à apporter à ma page. Elle me pose quelques questions pour définir sa stratégie je mets 2heures à lui répondre et lui renvoie un roman. En dehors de mes projets je lui explique aussi les concessions que je suis prêts à faire facilement et celles qui risquent de poser problèmes si elles sont nécessaires …
  • Comme tout va bien, je m’invente des problème. Je ne consacre que 10heures par semaines pour gérer les commandes des clients. Ils ne se plaignent pas. Je dirais même plus qu’ils apprécient mon travail. MAis moi je me dis : “quand même t’exagères. Grâce à eux tu peux vivre ton rêve et ils sont sûrement impatient de recevoir leur estampe…” Alors je me réponds mais tu développes 5 autres projets à côtés. Il faut prévoir l’avenir…”

Samedi :

#208
  • Je suis heureuse de voir qu’il y a de plus en plus d’oiseaux qui passent dans mon jardin. Petit à petit je réussi à en faire une micro réserve écologique, à mon échelle.
  • Je mange des sucettes au chocolat que ma belle mère m’a offerte et je reçois un calendrier de l’avent fabriqué par ma Maman. Avec mon mari nous avons le bonheur de nous jeter sur les 12 premiers cadeaux d’un coup.
  • Je passe la soirée à graver tranquillement devant la télé. Ca fait du bien.

Réunion du groupement intensité.

Alors que durant une longue période, l’artiste vit l’impression qu’il ne parvient pas à « donner du sens » à son œuvre, il arrive un moment où l’accumulation du travail qu’il a fait durant son trajet, forme une cohérence et donne une force particulière à sa proposition.

Ordre du jour, Olivier Wahl

L’idée était que l’artiste crée, expérimente plein de choses qui semblent plus où moins incohérentes mais qu’à un moment, ces choses s’assemblent comme les pièces d’un puzzle. C’est à partir du moment où les pièces s’assemblent que l’artiste commence véritablement son trajet même s’il faut parfois de longues années pour que les pièces s’assemblent. Les pièces du puzzle ne sont pas seulement les créations. Elles contiennent aussi le lien social et le lien commercial. J’ai demandé si c’était l’artiste qui devait assembler ces pièces. Pas seulement. L’artiste et son public, les spectateurs, les collectionneurs, les critiques, les historiens… D’ailleurs même après la mort d’un artiste célèbre on continue de réfléchir à la cohérence et au sens de son art. Cela rassure les gens de pouvoir nous mettre dans une case (cette case que j’essaie de casser à chaque fois qu’on veut m’y mettre).

Il faut avoir conscience que ces pièces qui vont s’assembler sont en quelques sortes notre moteur, notre centre, mais que durant toute notre vie, nous continuerons d’ajouter et de créer des pièces à ce puzzle.

Il y a aussi eu la métaphore culinaire qui reviens au même. De la farine, du sel, de l’eau, de la levure … sont des éléments très différents, or une fois réunis ils forment du pain.

La dernière métaphore, mais qui me parlait moins est celle de l’escalier en spirale. Il y a un axe l’artiste, autour duquel tout un monde se développe.


Dimanche :

#209
  • J’imprime ENFIN ! le premier passage couleurs de 2 en tête-à-tête avec Matisse. Je suis très satisfaite. Les motifs ornementaux de la nature morte aux bouteilles apportent beaucoup de charme et j’aime le mouvement crée sur l’olivier.
  • J’ai trouvé la cause de mon non problème. Parmi toutes mes commandes il en est une qui a un délai. J’avais 5 mois pour la faire, j’ai tardé (comme d”hab), il ne me reste plus que 2 mois. Or elle s’avère être plus longue qu’initialement : technique plus compliquée que je ne l’imaginais, plus longue à graver que prévu et j’ai complexifié le motif…
  • Sur insta je découvre le compte de @hidden_in_your_books. L’artiste, une dénommée Adèle, cache des estampes dans les livres de la bibliothèque. Une belle surprise pour ceux qui les découvriront. Je trouve que cette idée est magnifique !!!! Il y a un côté aventure avec la chasse au trésor. Ca donne envie d’aller à la bibliothèque. Et je pense que la découverte doit être émouvante. De quoi créer de belles rencontres et de belles histoires. Je lui demanderais probablement son accord pour faire la même chose …
No Comments

Post A Comment