Un coup pour rien.

Cette semaine, l’atelier étant enfin opérationnel, j’ai commencé à suivre mon programme du “graveur fou” qui consiste à reprendre tout à zéro comme si je n avais jamais fait de gravure et à réaliser une petite estampe par semaine. (D’ailleurs je vais peut etre abandonner le programme zenement intensif de dessin parce que c’est moins intéressant et que je ne peux toujours pas tout faire. Mais peut-être tout aussi indispensable ?).

J’ai préparé ma plaque avec amour, impatiente de la faire mordre. J’ai sorti l’acide en hibernation depuis bien trop longtemps. Il a dégouliné partout. J’ai ouvert l eau pour nettoyer mais la plomberie n avait pas été rebranchée, ça a dégouliné partout. Et enfin j’ai pu revenir à ma gravure.

J’ai mis mon vernis trop épais ou ne l’ai pas assez gratté. Il n’y a rien sur la plaque. Enfin quelques traits mais qui vont plus m’embêter que m’aider à refaire le dessin…

Je suis aussi sensée réaliser, d’ici les vacances de la Toussaint, un lino par semaine. Là pas d’erreur technique, juste les yeux plus gros que l’horloge.

No Comments

Post A Comment